close
no thumb

L’Euro 2016 étant terminé, place à l’évaluation individuelle de chaque joueur Portugais.

Rui Patrício : MONSTRUEUX. Il s’agit de son meilleur tournoi disputé jusqu’à présent. A part le match contre la Hongrie où il n’est pas exempt de tous reproches sur le 1er but encaissé, il a réalisé un tournoi au plus haut niveau à tel point qu’il a été considéré meilleur gardien de but de l’Euro. Sa prestation en finale contre la France restera dans les mémoires tout comme le penalty qu’il a arrêté contre la Pologne.

Vieirinha : DISCRET. Le latéral de Wolfsbourg a démarré la compétition titulaire mais les 4 buts concédés lors des 3 premiers matchs ont poussé Fernando Santos a écouter la pression populaire et à opter pour Cédric. Vieirinha a été loin de son niveau de jeu habituel et a montré des limitations sur les aspects défensifs.

Cédric : RIGOUREUX. Le joueur de Southampton, élu meilleur latéral droit de FA Premier League a étonné début l’Euro sur le banc. Il a pris part aux festivités à partir des 1/8e jusqu’à la finale. Cédric a été un joueur rigoureux tant sur le plan défensif qu’offensif. On aurait néanmoins aimé un peu plus d’audace mais cela devrait venir avec l’âge.

Pepe : IMPÉRIAL. Dans les airs, ne cherchez même pas à lui prendre la balle. Le joueur du Real Madrid a été le meilleur défenseur central de cet Euro 2016 et pour couronner le tout il obtient le titre de « Man of the Match » de la finale. Il a effectué un Euro en phase ascendante avec des difficultés contre l’Islande notamment pour finir en toute beauté contre la Pologne et la France.

Ricardo Carvalho : DÉPASSÉ. On savait que Ricardo Carvalho n’allait pas pouvoir disputer toutes les rencontres de l’Euro. Titulaire en entrée de compétition, il a montré des difficultés contre l’Islande et la Hongrie ce qui a amené Fernando Santos à le remplacer par José Fonte. Ricardo Carvalho a tenté de compensé son manque de rapidité par un bon positionnement sur le terrain mais face à des attaquants type Bale, Lewandowski ou Griezmann, il fallait plus de rapidité.

José Fonte : SURPRENANT. On le connaissait très bon et imposant dans le championnat anglais, on l’a définitivement découvert en sélection. Appelé à partir des 1/8e de finale pour remplacer Ricardo Carvalho, l’expérimenté défenseur a été impeccable dans les airs et au sol. Malgré un manque de rapidité apparent face à des attaquants rapides, ses tacles ont toujours permis d’éviter des tirs ou centres importants. Une bonne surprise de cet Euro.

Bruno Alves : PRÉSENT. Relégué en 4e choix au détriment de José Fonte, Bruno Alves a répondu présent lors du seul match qu’il a eu à faire face au Pays de Galles. Physique, il a gagné quasiment tous ses ballons dans les airs et au sol.

Raphaël Guerreiro : INFATIGABLE. Titulaire dès le début de l’Euro, il est l’une des révélations de l’Euro. Surmotivé par le fait de jouer en France, l’ancien Lorientais a beaucoup fait bouger les choses sur son côté gauche. Il a été infatigable et n’a été pris par la fatigue que lors des derniers instants du Portugal – France, movité par Ronaldo afin de poursuivre la rencontre jusqu’au bout. On aurait aimé le voir tenter plus de coups francs tant sa qualité de frappe est bonne. Bravo, c’est le coup de cœur de la rédaction !

Eliseu : PASSABLE. Sans être un foudre de guerre, Eliseu a réalisé une rencontre honorable face à la Pologne et un peu plus de difficultés contre la Hongrie. Il n’a clairement pas apporté la même percussion offensive mais a lutté jusqu’au bout et donné son meilleur contre la Pologne. Il reste néanmoins un ton en dessous Raphaël Guerreiro.

William Carvalho : CALME. Le flegme de William Carvalho est impressionnant, même dans les moments les plus émotionnellement insoutenables. William Carvalho a été le patron au milieu sans toutefois être époustouflant ce qui lui a valu être mis en concurrence avec Danilo (qui a démarré l’Euro face l’Islande). On attend encore beaucoup plus de lui notamment de la précision au niveau des passes et plus de rapidité. Très bon au niveau des récupérations de balles.

Danilo : VOLONTAIRE. Son manque d’agressivité au milieu de terrain face à l’Islande lui a couté sa place de titulaire. Néanmoins, le milieu du FC Porto a souvent été appelé par Fernando Santos pour venir tenir la « barraque » en fin de rencontre et même pour remplacer William Carvalho lorsqu’il le fallait. Il a toujours été volontaire pour aider l’équipe. Il doit encore progresser sur plusieurs aspects pour devenir titulaire indiscutable mais dispose d’une bonne marge de progression.

João Mário : GRAND. Cette année est vraiment celle de la confirmation pour le jeune João Mário. Après une sublime saison au Sporting, le milieu a effectué un excellent Euro. Tantôt à droite, tantôt à gauche, sa capacité technique et sa propension offensive ont été des atouts pour le Portugal. Il a disputé tous les matchs de l’Euro a été précieux.

Renato Sanches : PROMETTEUR. Considéré comme étant le meilleur jeune de l’Euro 2016, Renato Sanches s’est montré un peu plus à l’Europe après de bonnes prestations en Ligue des Champions plus tôt cette saison. D’abord entré en tant que remplaçant, Renato Sanches a vite pris le poste de titulaire à João Moutinho. Puissant physiquement, l’ancien joueur du Benfica a su dynamiser l’équipe quand il le fallait. Il a aussi été décisif contre la Pologne avec un but. Son passage par le Bayern va le faire gagner en maturité.

André Gomes : TALENTUEUX. Habile de ses pieds, très technique et capable de se sortir d’un trou de souris, André Gomes a beaucoup été utilisé par Fernando Santos au début de la compétition. Une blessure lui a fait perdre sa place de titulaire. A ce poste, le sélectionneur a eu beaucoup d’options. Auteur d’une passe décisive contre l’Islande, il constitue un bon espoir pour le futur

Adrien Silva : BON. Beaucoup de supporters réclamaient à Fernando Santos l’inclusion d’Adrien dans le 11 du Portugal notamment grâce au fait qu’il connait par cœur Rui Patrício, Cédric, João Mário et William Carvalho. Et c’est vrai que depuis qu’il a démarré les rencontres, le jeu Portugais a été plus clair et le milieu de terrain plus solide. Un bon Euro du Portugais né à Angoulême.

João Moutinho : JUSTE. Après une saison ponctuée de pépins physiques, Moutinho a démarré titulaire mais n’a pas montré sa fraîcheur d’antan. Il a du coup été relégué sur le banc à partir des rencontres à éliminer. Souvent entré en cours de jeu ensuite, João Moutinho a été très bon et a toujours reboosté le milieu de terrain Portugais à l’image de la finale.

Nani : EFFICACE. Il a avoué avoir vécu son meilleur moment de forme avec la sélection. Placé en position d’attaquant dans le 4x4x2 de Fernando Santos il a su répondre présent lorsque Cristiano Ronaldo a connu des jours moins bons. Toujours adroit devant les buts et doté d’une technique plus qu’intéressante, Nani a marqué 3 buts lors de cet Euro !

Cristiano Ronaldo : LEADER. Ce 4e Euro de Ronaldo a vraiment révélé ses compétences de leader. Lors des penalties face à la Pologne il motive Moutinho pour tirer un penalty et lors de la finale il donne des consignes à ses collègues durant les prolongations. Dans les vestiaires, pareil, Ronaldo s’est comporté en véritable capitaine. Plus collectif, il a délivré trois passes décisives en plus de ses trois buts inscrits. Un très très bel Euro de la star madrilène, positionné favori pour la course au Ballon d’Or.

Quaresma : MAGIQUE. Titulaire contre l’Autriche uniquement, Ricardo Quaresma a plutôt été utilisé par Fernando Santos comme un joker, un peu à l’image des qualifications où il avait toujours été décisif. A l’Euro, Quaresma a de nouveau été magique, toujours très incisif avec ses feintes en fin de rencontre, il a surtout été décisif contre la Croatie avec son but dans les prolongations. Il a aussi délivré une passe décisive face à la Hongrie pour son collègue de toujours, Ronaldo.

Éder : INCROYABLE. Eder n’a joué que 54 minutes ! Il est toujours entré à des moments où la situation n’était pas la meilleure et où le Portugal avait besoin de marqué. S’il n’avait pas réussi à faire la différence en 8 minutes de jeu contre l’Islande et l’Autriche, Éder restera à jamais dans l’histoire du football Portugais avec son but décisif en finale contre la France ! Incroyable ! Très bon dans les airs et ne lâchant jamais l’affaire, il a posé beaucoup de problèmes à la défense française.

Rafa : VIF. Avec une seule minute dans les jambes, contre l’Autriche, Rafa a été présent sur une action où sa rapidité et vivacité ont été mises en avant. Joueur à revoir très prochainement avec la sélection !

Tags : euro2016newsportugalseleção

Ajouter un commentaire