close
Sélection

Portugal Féminines – Euro 2017 : elles ont hâte d’entrer dans le bain !

19989511_1493717310685451_508971615575840095_n

Après avoir réalisé l’exploit de se qualifier pour la première compétition continentale de leur histoire, la sélection féminine va maintenant tenter de déjouer tous les pronostics aux Pays-Bas. L’équipe entraînée par Francisco Neto est dans le groupe D composé de l’Ecosse, de l’Allemagne et de l’Espagne.

Le parcours jusqu’à l’Euro n’a pas été simple mais il a été magique. En effet, les féminines ont fini deuxième de leur groupe de qualification avec 13 points en 8 matchs (4V, 1N, 3D) pour un total de 15 buts marqués et 11 encaissés (pire total parmi les équipes qualifiées). Finissant dans les deux deuxièmes avec le moins de points, elles ont dû jouer 2 matchs de barrages, dans lesquelles elles se sont qualifiées dans les prolongations, au détriment de la Roumanie.

Si l’on devait sortir un nom de cette équipe, ce serait la joueuse de Linpoking (1ère division suédoise), Claudia Neto qui totalise 6 buts lors des qualifications. La milieu a récemment parlé du fait que la pression ne serait pas sur leurs épaules lors de cette compétition, affirmant que la sélection Portugaise se rendait en Hollande « sans pression » et pour « donner leur meilleur à chaque match ».

Le Portugal rencontrera l’Espagne lors de son premier match le 19 juillet prochain sur France 4 (canal 14 de la TNT), à 18H (heure française). Même si les espagnoles sont favorites lors de cette rencontre, le Portugal pourra compter sur une possible suffisance du côté de l’Espagne qui les a déjà battu lors des deux matchs de qualification (2-0 et 1-4).

L’Angleterre, qui cette année compte bien remporter le trophée, et l’Espagne première adversaire des Portugaises lors de cet Euro, seront sans doute les favorites de ce groupe. Cependant, les Portugaises, motivées, même si classées 38èmes au classement FIFA (équipe la moins bonne classée parmi les équipes qualifiées), auront envie de faire déjouer les pronostics une seconde fois après la qualification historique et ainsi continuer de rêver.

par Rémi Martins

Ajouter un commentaire