close

L’international Portugais a récemment été interviewé par la chaîne beIN Sports et a révélé quelques informations « croustillantes ».

Son style

« Je n’ai pas de problèmes avec les entraîneurs. On m’a toujours assimilé à un bad boy, le genre de joueur qui pose problème partout. Moi je n’ai jamais cherché les problèmes, j’ai toujours été celui que je suis aujourd’hui : je suis quelqu’un de direct, ce que je dois dire, je le dis. Je dis ce que je pense et dans le monde du football dès que tu dis ce que tu penses, on te classe dans les bad boys ».

Sélection Nationale

« Avant, ce qu’il me manquait c’était la confiance. Je ne l’ai jamais eue en sélection et je l’ai déjà dit plusieurs fois : le seul entraîneur qui me transmet cette confiance c’est Fernando Santos. Je ne l’ai sentie avec aucun autre entraîneur. C’est peut-être pour ça que je n’ai jamais fait de supers matchs en sélection, parce que sincèrement, je ne sentais pas cette confiance de la part des entraîneurs ».

Départ du FC Porto

« J’étais au FC Porto et j’avais un entraîneur (NDLR : Lopetegui) qui ne comptait pas sur moi et j’étais sûr d’avoir encore beaucoup à donner au football. Besiktas a montré un grand intérêt en mon retour, pour aider l’équipe et avoir des titres ».

Les « trivelas »

« Il y avait des entraîneurs qui étaient énervés car ils me demandaient de faire des centres normaux mais moi je faisais toujours des extérieurs. Certains entraîneurs pensaient que je leur désobéissait mais ensuite ils ont compris que c’était normal et que ce n’était pas un manque de respect ou de concentration. C’était normal. A partir de là, je n’ai plus jamais eu de problèmes et de temps à autre je fais encore quelques « trivelas ». Je remercie Dieu tous les jours pour le talent qu’il m’a donné, de pouvoir arriver sur le terrain et faire ce que j’aime le plus faire et faire des choses différentes des autres joueurs. De jour en jour, je m’amuse plus à jouer au football ».

Tags : besiktasportugalquaresma

Ajouter un commentaire