close

La Coupe du Monde approche à grands pas et même si de nouveaux talents sont en train d’éclore, plusieurs cadres de la sélection, champions d’Europe en 2016, peinent à cumuler des minutes dans leurs clubs respectifs. Bien que le Portugal soit dans le top-8 des favoris à la victoire finale en Coupe du Monde 2018 sur les sites de paris sportifs, ce problème pourrait être un vrai casse tête pour Fernando Santos au moment de constituer sa liste de 23.

Embed from Getty Images

Une défense à la peine

Du côté des défenseurs, seuls Cédric et Pepe jouent avec régularité dans leur club. José Fonte, par exemple, ne compte que 8 matchs avec West Ham. Il a subi une blessure début novembre et ne fait plus partie des options, à tel point qu’il devrait rejoindre incessamment sous peu le championnat… chinois ! Bruno Alves est aussi blessé depuis janvier et ne compte que 17 matchs avec les Rangers. Même problème avec Luis Neto, longtemps sur le banc à Fenerbahçe (équivalent de 17 matchs joués). A Barcelone, Nélson Semedo est rarement titulaire, surtout en Liga, et ne compte qu’un total de 1645 minutes soit un total de 18 matchs. Pour Raphaël Guerreiro, c’est la saison noire ! Blessé à la cheville en début de saison, il a depuis le début de l’année 2018 des problèmes musculaires qui l’éloignent des terrains avec Borussia Dortmund. Il n’a débuté que 9 rencontres titulaires et compte un total de 792 minutes.

Du mieux au milieu

Au milieu de terrain, Fernando Santos a l’embarras du choix et pourra, s’il le souhaite, sélectionner d’autres joueurs et pas forcément les cadres de l’Euro 2016. Parmi ces derniers, seuls William, Danilo et Moutinho jouent avec régularité. Adrien n’a pas pu jouer une demi saison et peine désormais à trouver sa place à Leicester. André Gomes n’a pas répondu présent lorsqu’il a joué titulaire avec le Barça en début de saison et se retrouve désormais à l’écart. Il n’a joué que 915 minutes cette saison… João Mário essaie de se relancer à West Ham après une demi saison catastrophique à l’Inter. Il ne compte aussi que 916 minutes de jeu mais semble être une option régulière avec son club londonien et devrait rattraper le temps perdu pour atteindre sa meilleure forme pour le mondial. Enfin, toujours si l’on regarde les cadres de l’Euro 2016, on ne peut pas oublier Renato Sanches. Le Portugais a connu un début de saison très moyen à Swansea, portant avec lui le poids des millions que le Bayern a investi en lui. Avec l’arrivée de Carlos Carvalhal au sein des ‘swans’, le joueur semblait avoir repris confiance en lui mais une blessure l’éloigne des terrains depuis la mi-janvier. Il ne compte que 865 minutes de jeu.

Situation alarmante pour André Silva

En attaque, Ronaldo compte 2528 minutes, soit un total de 28 matchs dans les jambes. Son compère Quaresma dépasse aussi la barre des 2000 minutes jouées. Mais la situation est plus alarmante pour d’autres. Eder, le héros de l’Euro, qui est parti en Russie avec l’espoir de jouer plus n’y arrive pas. Le Portugais n’est pas l’option n°1 à l’attaque du Lokomotiv et ne compte que 861 minutes de jeu. Nani non plus ne réussit pas à trouver sa place en Italie à la Lazio. Touché par une blessure en début de saison, il a perdu le coche et ne joue que les fins de matchs. Au total, il n’a joué que 488 minutes… Enfin, il n’est pas possible de terminer cet article sans parler de la situation alarmante d’André Silva. Même s’il n’a pas joué l’Euro 2016, ses prestations l’an passé avec les dragões mais aussi avec la sélection font de lui un des principaux espoirs du Portugal pour la Coupe du Monde 2018. L’attaquant du Milan AC doit se contenter de l’Europa League où il est souvent titulaire. En Serie A, le Portugais ne joue que les fins de matchs et n’a toujours pas marqué. André Silva traverse actuellement une très grosse crise de confiance (seulement 8 buts) et n’a pas marqué depuis le mois de novembre 2018.

Quelles options ? Quelles conséquences ?

Face à ces chiffres alarmants, Fernando Santos a deux options : opter pour ces joueurs ayant peu de minutes en pensant qu’ils seront « frais » pour le mondial ou alors abdiquer de certains de ces joueurs si la crainte que leur condition physique ne soit pas au rendez-vous lors du rendez-vous de cet été en Russie. Ces chiffres peuvent laisser présager que « l’engenheiro do Euro » opèrera une mini révolution au sein de la sélection en alternant certains de ces joueurs avec du sang neuf !

Tags : coupe du mondeportugalsélection

2 Commentaires

  1. La Chambre r égionale des comptes a précisé quelle ne vérifiait pas la régularité juridique des actes. Elle vérifie la régularité des comptes et sassure du bon usage des deniers publics. Cest le rôle du service du contrôle de la légalité de la Préfecture de vérifier la régularité juridique des actes. A priori cette étape a été franchi, même tardivement. Si ce service avait détecté des faits de possible favoritisme, il était censé en aviser le Procureur de la République. Si lopposition jouait son rôle, il devrait aussi exister un contrôle politique , à savoir poser les bonnes questions sur léventuelle mise en concurrence lors du conseil municipal au cours duquel la convention a été adoptée. On peut supposer que lancienne équipe avait les connaissances suffisantes en la matière.

Ajouter un commentaire