close
no thumb

Respectivement premier et deuxième de Liga NÓS, le Benfica et le FC Porto s’affrontent samedi dans une rencontre qui ressemble fortement à une finale pour le titre de champion du Portugal. Une rencontre que l’on annonce d’ailleurs tendue, et qui devrait se jouer sur des détails.

Porto déterminé comme jamais

Un point. C’est tout ce qui sépare les aigles des dragões au classement de cette Liga NOS à l’heure actuelle. Un faible écart certes, mais qui devrait avoir toute son importance samedi, dans la manière d’aborder la rencontre de part et d’autre. Alors que d’un côté le nul pourrait suffire aux hommes de Rui Vitoria pour conserver leur fauteuil de leader, ceux de Nuno se voient dans l’obligation de l’emporter pour ne pas voir le titre filer. Un titre qu’ils n’ont plus conquis depuis trois longues éditions, et qu’ils espèrent bien glaner cette saison plus que jamais alors qu’ils n’ont toujours pas franchi un palier au niveau européen (battus par la Juventus en huitièmes de finale).

Benfica, l’expérience des gros matchs

Motivés, les portistas le seront donc assurément au moment d’entrer sur la pelouse adverse. Comme les lisboètes d’ailleurs. La clé ne viendra pas de l’implication que mettront les différents acteurs de ce fait, mais de leur capacité à se dépasser dans ce genre de match crucial. Et à ce petit jeu-là, ce sont les hommes de la capitale qui semblent avoir une longueur d’avance. C’est bien simple, sur leurs dix rencontres disputées face à des clubs du Top 6 cette saison, Mitroglou et compagnie n’en ont perdu aucune, pour en remporter huit au total. Opposés, eux aussi, dix fois à des formations classées parmi les six premières depuis août, André Silva et consorts n’ont pas connu la même performance avec cinq petites victoires pour un nul et quatre défaites. Une statistique qui fait mal avant d’affronter le triple champion en titre, et qui montre là les limites de la bande à Casillas. Battus cette saison par la Juventus, deux fois, Leicester, le Sporting, et auteurs de nuls contre Rome, Copenhague, Benfica ou Paços, les protégés du président Pinto da Costa n’y arrivent pas face aux gros et déçoivent sur leur niveau dans les matchs cruciaux depuis plusieurs saisons. A eux de redresser la barre dès samedi. Sans quoi une nouvelle saison sans titre sera à mettre à leur actif.

Sans prise de risque avec une double chance Benfica ou Nul, Wincomparator nous déçoit sur ce coup mais on se console avec le gros bonus de 200€ offerts par PMU.

Ajouter un commentaire